Les Tai Daeng

Le groupe ethnique des Tai Daeng est originaire du district de Meuang Daeng dans la province de Thanh Hoa au Vietnam et a émigré au Laos il y a 100 ou 200 ans. Près de 30 000 Tai Daeng vivent aujourd’hui au Laos, la plupart dans les provinces de Houaphan, de Xieng Khouang et de Phongsaly au nord est du pays. Le nom de Tai Daeng, que l’on peut traduire par Tai Rouge, vient soit de leur pays d’origine, soit de la couleur de leurs vêtements ou du Fleuve Rouge.

Les Tai Daeng ont une langue parlée similaire à celle des autres groupes Tai mais ils n’ont pas de langage écrit distinct. Ils pratiquent l’animisme et suivent les rites chamaniques. Certains d’entre eux ont toutefois adopté le bouddhisme ou le christianisme.

Ils ont pour tradition de n’organiser aucune fête ni cérémonie aux mois de janvier et février (du calendrier Lao) car les esprits des ancêtres qui prennent soin des membres de la famille et les protègent, partent alors pour rejoindre au ciel la fête du « Pi Taen ». Pendant cette période, les Tai Daeng évitent les cérémonies et les fêtes par crainte que l’esprit céleste ne leur envoie des maladies ou la mort.

Les Tai Daeng sont de remarquables tisserands d’étoffes en soie et en coton comme en témoignent la complexité de leurs techniques de tissage et leur savoir faire en matière de teintures. Les motifs de leurs étoffes représentent souvent des animaux, des arbres, des feuillages et des personnages qu’ils reproduisent sur leurs écharpes, leurs couvertures et leurs vêtements.